hotel-medecin-constantino-finale

 

Découverte exceptionnelle des registres d’un hôtel pour voyageurs du XVIIIe siècle. Richesse pour l’histoire sociale : il n’en est pas d’équivalent. Cet hôtelier de Paris recevait des voyageurs de toutes classes sociales (depuis le noble jusqu’à la plus humble couturière, logée dans un réduit) et de toutes provenances en Europe : on lit ici la mention d’Italiens, ainsi que la présence exceptionnelle d’un médecin de Constantinople (Istanbul), pour lequel  » en a rettan la chanbre  » (on a retenu la chambre).
D’une richesse inouïe pour l’histoire sociale, ces archives inédites nous renseignent sur la vie d’un hôtel du XVIIIe siècle :

– chiffrant la consommation de chandelle, de viande, de vin (considérable) ;
– comptant les draps et serviettes volées (comme de nos jours), les tasses et les pots de chambre cassés ;
– recensant les clients partis de nuit sans payer, ceux ne pouvant s’offrir des brocs d’eau et allant se laver dès l’aube dans la Seine;
– détaillant les bijoux mais surtout les quintaux, les charrettes d’habits mis en gage auprès de l’hôtelier par les clients insolvables, certains quittant l’hôtel peu vêtus; etc.

PDF disponible sous peu